N2 : Les mots de Lorenzo Vinci avant la réception du FC Martigues

À l’aube de la réception du FC Martigues pour le choc au sommet de cette 19e journée de National 2, Lorenzo Vinci s’est confié sur la forme actuelle du Racing, tout en évoquant ses ambitions. Extraits.

Le match face à l’Étoile Fréjus/Saint-Raphaël

“Un point à l’extérieur, sur la pelouse de l’une des meilleures équipes du championnat, c’est toujours bon à prendre. Forcément, par rapport à la physionomie de la rencontre, où on touche trois fois les montants, on aurait aimé un scénario différent. Mais ce point nous permet de nous rassurer à l’extérieur, surtout défensivement, où on avait encaissé au moins un but lors de nos trois dernières sorties. Même avec une défense remaniée, qui a changé trois fois au cours du match, avec la sortie sur blessure de Victor Abt puis de Jérémy Chabrolin, on a réussi à rester solide derrière. C’est de bon augure pour la suite et ses deux matchs à domicile à venir.”

La réception du FC Martigues

“Pour moi, c’est une équipe qui peut clairement viser le National à la fin de la saison. Ils s’appuient sur des joueurs puissants, athlétiques et rapides. Devant, ils ont des joueurs avec beaucoup d’expérience, à l’image de Maurice-Junior Dalé, Chris Malonga ou Foued Kadir, tous passés par la Ligue 1. Si on m’avait demandé un pronostic en début de saison, j’aurais misé sur la montée du FC Martigues. Leur est effectif est digne d’une équipe de milieu de tableau en National. Il faudra se montrer méfiant sur les coups de pieds arrêtés.”

Les ambitions

“C’est dommage d’avoir disputé plusieurs rencontres à dix contre onze. Nous n’avons pas pu rivaliser à armes égales. Si on arrive à ne plus reproduire ces erreurs, on peut refaire une série de victoires. Il reste encore beaucoup de points à prendre d’ici la fin de la saison. L’objectif est de bonifier le nul arraché à Fréjus en empochant au moins quatre points sur nos deux matchs à domicile à venir (contre le FC Martigues et face au Marigane-Gignac FC). On veut les trouble-fêtes jusqu’à la fin de la saison. Le fauteuil de leader nous a mis de la pression. Mais maintenant que nous sommes dans la position du chasseur, nous n’avons plus rien à perdre. On va tout donner pour être au meilleur de notre forme et au complet pour disputer le sprint final. Il ne faut pas oublier que nous sommes en train de jouer face aux équipes du top 5, alors que nos concurrents n’ont pas encore affronté les meilleures équipes de la poule lors de cette phase retour. Rien n’est encore fait.”

Laisser un commentaire