Emiliano Ippoliti : « Peu importe la date de reprise du championnat, il faudra faire une préparation physique complète »

Notre préparateur physique, Emiliano Ippoliti, en charge de l’équipe première, s’est exprimé sur la situation actuelle ainsi que sur l’entraînement à distance de nos Grassois. Pour lui, une reprise du championnat nécessiterait quoi qu’il arrive une préparation complète, même dans le meilleur des scénarios.

Confiné chez lui en famille dans les hauteurs de Saint-Laurent-du-Var, Emiliano Ippoliti, dit “Emi”, a pris le temps d’expliquer le programme d’entraînement mis en place pour les joueurs de la National 2 en cette période de confinement.

Le programme d’entraînement à distance

“J’essaye de mettre un nouveau programme en place tous les jours, pour que les joueurs puissent travailler différents groupes musculaires. Je leur demande de travailler avec du matériel qu’ils peuvent avoir chez eux, comme des chaises, canapés ou des packs de bouteilles d’eau. Cela permet d’aller plus loin dans la charge additionnelle. Cette situation nous a pris par surprise. Il a fallu s’adapter rapidement et avec les moyens à notre disposition. On essaye d’alterner entre renforcement musculaire et cardio, évidemment à la maison. J’essaye de m’assurer que tous les joueurs respectent le programme, du lundi au samedi. Ce travail ne remplacera jamais ce que l’on peut faire sur un terrain de football, car les muscles sollicités ne sont pas les mêmes, mais on essaye de se rapprocher d’un certain niveau d’intensité.”

La reprise éventuelle du championnat

“Peu importe la date de reprise du championnat, il faudra repartir de zéro et faire une préparation physique complète, comme en début de saison, de six semaines. Après deux semaines d’arrêt, les joueurs commencent à perdre le rythme des matchs et de la compétition. Personnellement, je ne prendrai pas le risque de faire rejouer les joueurs après le confinement sans une préparation adaptée. Ce serait inconscient et irresponsable. Si le confinement n’avait duré que deux semaines, cela aurait été bénéfique pour les organismes, mais dans la situation actuelle, il faudra forcément repasser par une phase de préparation physique. Cela implique des tests, une pesée, pour analyser le taux de masses graisseuse, etc, afin d’éviter les risques cardiaques et les blessures ligamentaires notamment.”

Laisser un commentaire